Besoin d'un Avocat à Nice ?

Contactez Nous !

+33 (0)4 92 15 05 05

Tel : 04.92.15.05.05

Adresse (Fr) : 4 Rue du Docteur Barety – 06000 Nice

Adresse (Lux) : 270 Route d’Esch – L-1470 Luxembourg

Temps de lecture estimé (en minutes)

Il est toujours difficile de subir des brimades. Mais lorsque l’ agresseur est votre superviseur, la pression peut virer au cauchemar .

 

Tenter une SOLUTION AMIABLE

Le salarié victime de harcèlement moral ne doit surtout pas rester isolé. Il doit en parler à ses collègues de travail, aux délégués du personnel et à sa hiérarchie. Il lui est conseillé de s’adresser également à la médecine du travail pour tenter de trouver une solution interne telle qu’un changement de poste. Le salarié peut également engager une discussion avec le supérieur hiérarchique concerné pour tenter de désamorcer le conflit. La médiation peut également être assurée par un collègue de travail ou un représentant du personnel.

Rassembler des PREUVES ÉCRITES

Il est important de rassembler toutes les preuves écrites qui peuvent attester de l’intimidation. Il est donc conseillé de conserver tous les e-mails, courriers et mémos contenant des remarques désobligeantes ou des commandes injustifiées.
Le salarié peut également demander à son médecin traitant ou à son psychiatre des attestations démontrant le lien de causalité entre son état et des conditions de travail insupportables. Le salarié doit également recueillir un maximum d’attestations auprès des collègues en poste ayant quitté l’entreprise pouvant témoigner des agissements du supérieur en question.

Aller à PRUD’HOMMES

Deux solutions s’offrent au salarié. Il peut d’abord saisir les prud’hommes alors qu’il est encore en fonction dans l’entreprise. Mais la procédure est longue puisqu’elle dure de un à deux ans. Le salarié peut donc choisir de démissionner, à condition d’avoir un dossier solide, et demander immédiatement sa requalification en licenciement devant les prud’hommes. Soit un congédiement injustifié sans cause réelle et sérieuse en vue d’obtenir des dommages et intérêts.
Il est également possible de déposer une plainte pénale. Le harcèlement est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.
Cabinet d’avocats DAMY, Nice, Harcèlement moral au travail, Mise à jour 2022