Le cas particulier des personnes fiscalement domiciliées en France mais qui travaillent à Monaco impose qu’elles payent un acompte à partir des salaires versés par l’employeur monégasque. Pour le 1er janvier 2019, cet acompte sera calculé sur la base de la déclaration des revenus 2017 souscrite en 2018. Le contribuable se verra prélever cet acompte directement sur son compte bancaire avec possibilité d’établir un échéancier sur 12 mois.

Quand aux demandeurs d’emplois inscrits à Pôle Emploi, ils toucheront directement les allocations grevées de l’impôt dû (en fonction des dernières données connues de l’administration fiscale). Pôle Emploi reversera donc directement les impôts à l’administration fiscale.