L’employeur qui emploie un salarié étranger alors que celui-ci n’a pas de titre de travail est passible de sanctions pécuniaires. Il doit notamment verser à l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFFI) une contribution spéciale. Depuis le 20 Juin 2012, la contribution due à l’OFFI en cas d’emploi d’un étranger sans titre de travail s’élève à au moins 5 000 fois le minimum garanti (soit 17 200 €, sur la base d’un minimum garanti en vigueur au 20 Juin 2012) au lieu de 100 fois auparavant ; ou à 25 000 fois en cas de récidive (soit 86 000 €). La contribution est due pour chaque salarié en situation irrégulière. Les sanctions encourues par les employeurs sont donc renforcées. Avocat Grégory DAMY droit du travail, étranger sans titre.
FaLang translation system by Faboba