Maître Grégory Damy
Avocat - Docteur en droit

Telle est l‘une des directions dans laquelle s’est engagée Rémy Pflimlin, le PDG du groupe public, le 28 août, qui a rappelé que son mandat ne s'achève qu'en 2015 et a indiqué ouvrir des négociations avec l'État pour définir l'avenir de la télévision publique.

Ce faisant, il s'est employé, lors de la présentation des programmes de rentrée, à donner des gages au Gouvernement et surtout à la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti.
À le suivre, rien de plus « légitime » que la stratégie de la télévision publique « reflète la volonté d'un gouvernement sorti des urnes».
Il s’est encore dit parfaitement en phase avec Aurélie Filippetti et parle « sous le contrôle » du nouvel administrateur du groupe, le député PS Patrick Bloche, président de la commission des affaires culturelles à l'Assemblée nationale.
Et d’affirmer : « il faut se préparer à la nouvelle conjoncture. Et, pour cela il faut rediscuter les missions, les obligations et les ressources financières nécessaires pour les atteindre. Il est légitime que le cadre économique soit revu et de nouvelles priorités définies ».
De ce fait, il a accrédité l'information selon laquelle la télévision publique allait devoir consentir un plan d'économie conséquent.

Cabinet de Maître DAMY, avocat à Nice.