Maître Grégory Damy
Avocat - Docteur en droit

A compter du 20 mai 2018 le contrôle technique des véhicules automobiles sera renforcé. En effet, la liste des points de contrôle passera de 124 à 131 mais surtout une nouvelle catégorie de défauts est ajoutée.

A partir du 20 mai prochain, lors d’un contrôle technique le garagiste pourra détecter :

- des défauts mineurs (139 points de contrôle), dans ce cas ces défauts sont mentionnés sur le compte rendu du contrôle technique, ils vous sont signalés sans exigence de faire une contre-visite ;

- des défauts majeurs (340 points de contrôle), le garagiste vous les signale et vous avez un délai de 2 mois pour faire réparer votre véhicule et vous présenter pour une contre-visite ;

- des défauts critiques (127 points de contrôles) et c’est la nouveauté, vous avez alors un délai de 24 heures pour faire réparer votre véhicule sinon la circulation vous sera interdite. Le garagiste apposera une vignette datée au jour du contrôle technique révélant le ou les défauts critiques « présentant un danger direct et immédiat pour la sécurité routière ou ayant une incidence grave sur l’environnement ». Une fois la réparation effectuée l’automobiliste aura 2 mois pour passer la contre-visite.

C’est ce dernier point qui pourra représenter un défi pour l’automobiliste. En effet, faire réparer son véhicule dans les 24 heures est presque mission impossible ! Par conséquent la détection d’un tel défaut signifie l’immobilisation de votre véhicule jusqu’à sa réparation. Si l’automobiliste passe outre il encourt une amende de 135 euros.

Par ailleurs, il faut s’attendre à une hausse du coût du contrôle technique puisque la liste des points de contrôle est rallongée et la contre-visite devra être méticuleuse pour s’assurer de la bonne réparation du véhicule.

Il serait donc judicieux d’avancer la date de votre contrôle technique si celui-ci doit avoir lieu en mai prochain. Par la suite il vaudra mieux amener son véhicule chez un garagiste avant la date du contrôle pour éviter les frais d’une contre-visite.